>
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Oubliettes ouvre à nouveau ses portes ; nous vous souhaitons la bienvenue.
Merci d'éviter de privilégier les Sang Purs.

Partagez | 
 

 i see fire. (lysander)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




Date d'Inscription : 15/03/2015
Messages : 63

MessageSujet: i see fire. (lysander)   Dim 15 Mar - 16:57


i see fire
if this is to end in fire, then we should all burn together. watch the flames climb high into the night. calling out father, stand by and we will watch the flames burn auburn on the mountain side.



Lorcan ne peut s’empêcher de lancer des regards frénétiques en direction de sa montre, alors qu’il regagne les vestiaires, son balai jeté sur son épaule et sa robe de Quidditch lui fouettant les mollets à chaque pas. Il fait la moue en constatant qu’il doit se trouver de l’autre côté du parc, dans l’enceinte même du château, d’ici quelques minutes. Tout cela alors qu’il est impossible de transplaner sur la propriété de l’université, un peu comme Poudlard, chose qui l’avait fasciné lorsqu’il y était. Cela ne le dérangerait pas forcément en temps normal, car il s’avère avoir décroché son permis de transplanage de justesse – quand bien même il avait révisé des heures durant, mais le stress lui avait alors fait perdre bon nombre de ses moyens, allez savoir pourquoi – et ne pas être véritablement à l’aise à l’idée d’effectuer ce genre de passe-passe magique. Mais voilà, pour une fois, cela lui serait bien utile ; sauf qu’il n’est pas en droit de le faire. Et ses vêtements couverts de boue, ne lui facilitent pas non plus la tâche. Ainsi est-ce rapidement qu’il se dévêt, à peine entré dans les vestiaires, pour gagner les douches du plus vite qu’il le peut, se glissant avec un soupir de soulagement sous l’eau chaude. Rien de tel que de se sentir propre après un entrainement de Quidditch sous la pluie. Il ne peut pas pleinement en profiter cependant, car il sait qu’il doit regagner le château. Ainsi s’empresse-t-il d’enfiler ses vêtements, qui ont tôt fait de s’humidifier en raison de sa peau mal séchée. Mais peu importe, la trotteuse le presse. Elle a déjà dépassé l’heure fatidique de cinq bons tours. Il déglutit, s’empresse de regagner l’extérieur, son objectif toujours bien fixé en tête. Ses pieds martèlent le sol, ses bottes de cuir – un modèle ressemblant étrangement à celles de son arrières grand-père, Newt Scamander, sur l’une des photos trônant au-dessus de la cheminée familiale – se couvrant bien vite de boue et d’herbe humide, alors que la pluie vient s’échouer sur ses épaules et se faufiler entre ses mèches de cheveux. Peu importe, à peine a-t-il pénétré dans l’enceinte du château, il dégaine sa baguette magique, se séchant d’un simple sortilège. Passant une main entre ses mèches rebelles, il parvient à porter ses cheveux vers l’arrière ; ceux-ci, pas rebelles du tout, tenant alors en place sans faire d’histoire. Il se met alors à courir, manquant de bousculer quelques élèves, se retournant sur son passage avec un air contrarié, alors qu’il s’empresse de retrouver sa chambre pour y déposer son balai et ses affaires. « Je vais au club de duel. Souhaite-moi bonne chance. » lance-t-il à Tobias tout en tentant de ranger son sac dans son placard. Affaire délicate étant donné le désordre qui y règne. Cependant, un coup de baguette fait très bien l’affaire et l’aide sans problème. Alors qu’il se retourne, il découvre le regard curieux de son colocataire. « Oui, Lysander. Je t’expliquerai. » Ou comment répondre rapidement à une question silencieuse avant de s’éclipser en direction du couloir.

C’est à toute vitesse qu’il parcourt alors le château, passant devant de nombreuses portes avant de trouver celle qui l’intéresse réellement. On l’a prévenu que ce serait là que se tiendrait la réunion du club de duel. Club que son frère présidait. Et si sa montre lui indique qu’il doit bien avoir vingt minutes de retard, c’est tout de même de façon résolue que Lorcan abat son poing sur le battant de bois. Un simple coup, pas les trois qu’il a l’habitude de faire. Non, ces trois coups sont réservés à Darcy. Il secoue la tête, tâchant de s’ôter la jeune femme de la tête. Il n’est pas venu pour cela, il est venu pour tenter de voir son frère, s’assurer que celui-ci se porte bien et, éventuellement, tenter de reprendre contact avec lui. Retrouver leur complicité passée, est l’un de ses plus grands rêves. Pourtant, il ne semble pas qu’il s’agit d’un sentiment partagé par son jumeau. « Lorcan. » Sa voix est aussi glaciale que son regard. Un frisson parcourt l’échine du Scamander alors qu’il soutient le regard de Lysander. « Ce n'est pas aujourd’hui que je te pardonnerais, si c’est la raison de ta visite. » lui crache-t-il à la figure. Toutes les conversations alentours ce sont alors arrêtées, les regards s’étant tourné vers eux. Tout le monde semble suivre avec intention leur échange. Et si Lorcan aurait préféré être plus pudique sur des propos du genre, son frère ne semble pas s’en soucier. C’est presque devenu une habitue à présent, de le voir se comporter ainsi. Cela ne serait jamais arrivé avant la soirée de troisième année et le faux pas du brun. Son cœur se sert à cette pensée. « Mais si tu es venu t’initier au duel, je suis ton homme. Tu n’es pas sans savoir qu’il y a des codes à connaitre et à respecter ici, dont le premier est d’arriver à l’heure. » Non, décidément, Lorcan ne s’y fait pas. Ce ton mauvais ne correspond pas à Lysander. Cela ne peut pas être son frère qui s’adresse à lui ainsi. Mais il est forcé de le constater, puisqu’il le voit bien proférer ces mots. En temps normal, il l’aurait taquiné, tenté de se justifier. Mais le Scamander n’est pas bête, il sait que cette fois, la complicité leur manque et qu’il n’est pas temps de jouer sur ce côté-là. « Pardonne-moi du retard, cela ne se reproduira plus. Mais rassure-toi, je viens pour l’estrade. » finit-il par répondre, avant de désigner les tables tenant lieu d’estrade, d’un simple signe de tête. « Quelqu’un veut peut-être passer avant ? » préfère-t-il commencer par demander à la foule d’étudiants présents, se tournant vers eux pour observer leurs réactions. Mais aucun d’eux ne semble être disposé à broncher. « Alors je suis ton homme. » ajoute-t-il finalement, se tournant vers son frère pour bien lui faire comprendre que c’est à lui qu’il s’adresse. Il s’approche alors de l’estrade et forcément, de Lysander, lui barrant la route. « Si tu gagnes, je disparais. Mais si je gagne, je veux que tu m’accordes cinq minutes. » lui souffle-t-il alors que leurs épaules se heurtent. Après quoi il se dégage et, sans un regard en arrière, prend place sur le dispositif surélevé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

i see fire. (lysander)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (M) DANIEL SHARMAN ≈ a song of ice and fire.
» aspen wolstenholme + blow a kiss, fire a gun.
» Solis ☼ I'm on fire ✔ fiche terminée
» broomsticks and fire ❉ e. painswick
» Take off your clothes, blow out the fire, don't be so shy(mona)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oubliettes :: Accueil :: L&D :: Salle de duel-