>
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Oubliettes ouvre à nouveau ses portes ; nous vous souhaitons la bienvenue.
Merci d'éviter de privilégier les Sang Purs.

Partagez | 
 

 Tella ❅ si tu me tiens bien la main, nous aurons tous les pouvoirs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




Date d'Inscription : 29/07/2011
Messages : 3304

MessageSujet: Tella ❅ si tu me tiens bien la main, nous aurons tous les pouvoirs.   Mar 20 Aoû - 9:51

❝ si tu me tiens bien la main, nous aurons tous les pouvoirs ❞

Cet été là, Elladora avait reçu la meilleure nouvelle de sa vie. Enfin, la meilleure nouvelle de sa vie, pour l’instant. En effet, lorsque sa grande sœur, Isadora, avait reçu son tout nouvel insigne de Préfète-en-Chef pour la féliciter de ses six années de perfection, Ella, elle, avait eu l’honneur d’être nommée Préfète de Gryffondor. Au début, elle avait pensé que son faible exploit passerait inaperçu à côté de la distinction de sa grande sœur, mais celle-ci avait aussitôt balancé son insigne sur le canapé pour féliciter Ella avant d’aller annoncer la nouvelle à ses parents en mettant bien Ella en avant comme si c’était la nouvelle du siècle. Evidemment, après avoir rapidement féliciter Ella, leur mère s’était tout de suite intéressée à l’hypothèse que Isadora ai été nommée Préfète-en-Chef, elle. La Serpentard avait lancé un regard interloqué à sa mère avant de lui répondre « Evidemment, l’insigne est par là ! » Bien sûr, Ella n’y avait pas fait attention, mais cette réponse montrait à quel point l’aînée avait été sûre d’avoir ce rang suprême, et à quel point elle avait été surprise que Ella ait l’insigne. Mais bon, pour une fois, Callidora, la cadette, passait à la trappe, et c’était merveilleux pour Ella. Elle aurait vraiment tout donné pour annuler la naissance de sa petite sœur, c’était horrible, mais tellement vrai !

La rentrée arriva bien rapidement après, et bien qu’Ella se soit vraiment amusée avec sa grande sœur, elle était pressée de revoir de manière quotidienne son cousin, Gideon, qui avait un an de plus qu’elle, et surtout, d’être à nouveau h24 avec sa meilleure amie, Alyson Spencer. Ella aurait pu être jalouse de cette demi vélane qui avait tout pour elle si elle n’avait pas été aussi géniale. Mais elle la connaissait depuis toujours, et était encore plus heureuse lorsqu’Alyson l’était. Evidemment, elle lui avait déjà parlé de l’insigne de Préfète dans ses lettres, mais elle était pressée de lui montrer en main propre. Alyson avait plaisanté en lui demandant si elle devait dire adieu aux intrusions au règlement, mais Ella avait évidemment répondu que au contraire, ça les aiderait à en faire encore plus. Elle ne comptait pas changer sous prétexte que Dippet voulait qu’elle joue les gendarmes, et si elle croisait ses amis là où ils ne devraient pas, jamais elle ne leur enlèverait le moindre point. Par contre, elle serait ravie de coincer Callidora. C’était à ça que rêvait Ella lorsqu’elle regarda Callie s’éloigner dans le Poudlard’ Express à la cherche de ses amis. Oui, aussi étonnant que ça puisse paraître, Callidora avait des amis. De vraies personnes qui l’appréciaient. Ella n’avait jamais compris ces gens, d’ailleurs. C’était sûrement des extraterrestres. Et si c’était le cas, Ella espérait qu’ils comptaient enlever Callie pour l’emmener dans une autre galaxie.

« Ella ! » la Gryffondor se retourna pour voir sa meilleure amie courir vers elle, ses longs cheveux blonds et bouclés flottants derrière elle, digne d’une pub pour shampooing comme celles qu’on voyait sur le Chemin de Traverse, plus vraies que nature. « Salut, Aly ! Je suis désolée, je dois aller dans le wagon des préfets pour recevoir mes ‘ordres’, tu me gardes une place, d’accord ? Essaie de trouver Gid, je vous donnerai le mot de passe en avant première ! » Puis, Ella se dépêcha de rejoindre le début du train où se trouvaient les wagons des professeurs et celui des préfets. Avant de rentrer, elle se demanda rapidement qui pouvaient bien être les autres préfets. Elle ignorait même qui serait l’autre de Gryffondor. Elle se repassa dans sa tête tous les garçons de son année, mais elle n’en voyait aucun qui puisse tenir ce rôle. Aucun n’avait le sérieux pour cela. Enfin, en partant de ce principe, elle n’avait pas non plus le sérieux nécessaire. Elle verrait bien. Dans tous les cas, il serait son allié, sauf s’ils avaient de la chance et que le Préfet-en-Chef était de chez eux. C’était sûrement le cas, ça serait injuste que Serpentard ait tous les Préfets-en-Chef. D’ailleurs, ça serait sûrement avec leurs préfets qu’elle aurait le plus de soucis pour s’entendre. La fille serait sûrement une peste que Ella ne peut pas voir depuis la première année, quant au garçon.. Ella était à 99% sûre du choix de Dippet. Ça serait sans aucun doute Tom Jedusor, ce garçon de Serpentard si séduisant mais en même temps si froid. A chaque fois qu’elle lui parlait, Ella se sentait comme une petite fille prise en faute. Comme s’il lisait dans ses pensées. Pour les préfets des deux autres maisons, Ella s’en fichait pas mal, en vérité, elle ne les considérait pas comme assez important pour qu’elle perde son temps à se préoccuper d’eux. En se retournant, Ella vit Isadora arriver, escortée par Niel, son petit ami depuis un an, Serpentard de sang pur, un excellent parti aux dires de ses parents, qui encourageaient cette relation. Ne voulant pas avoir l’air d’une petite fille qui suit sa sœur partout, Ella décida de rentrer sans attendre sa sœur.

« Et tu vois, c’est là que j’ai pris l’avion, c’était tellement cool ! » l’une des préfètes de Poufsouffle racontait apparemment sa vie à un autre Poufsouffle, mais Ella aurait été bien incapable de remettre des noms sur leurs visages. Par contre, elle reconnu Mathias, le garçon de Gryffondor de son année. L’air mal à l’aise, il semblait se demandait ce qu’il faisait là, entre le préfet de Gryffondor de 6e année et la nouvelle préfète de Serdaigle. Ella alla s’asseoir plus loin, près de la fenêtre, où elle pourrait observer ce paysage qu’elle connaît par cœur pendant que les Préfets-en-Chef feraient leur spitch. Elle était pressée d’aller rejoindre Alyson pour tout lui raconter et avoir un récit plus détailler de ses dernières vacances. Le train démarra lentement, et Ella devina que les Préfets-en-Chef devaient être en train de recevoir leurs instructions. La porte s’ouvrit une nouvelle fois pour laisser entrer Tom Jedusor, l’insigne de préfet fièrement accroché sur son uniforme de Poudlard. Ella sentit son cœur louper quelques battements lorsqu’elle se rendit compte que la seule place qu’il restait, hormis celles réservées aux Préfets-en-Chef, était à côté d’elle, et qu’il allait naturellement s’y diriger. Elle simula un intérêt soudain pour le paysage qui défilait de l’autre côté de la fenêtre, priant pour qu’il décide de parler à son autre voisin jusqu’à l’arrivée des Préfets-en-Chef, ensuite elle pourrait se sauver voir Alyson et tout irai bien pour elle. Elle sentit la banquette s’affaisser légèrement lorsque le Serpentard s’assied, et elle baissa la tête pour provoquer la chute de ses cheveux blonds devant son visage. Là, c’était mieux. Elle espérait juste que Jedusor n’avait pas remarqué son petit manège.



(c) sweet.lips



Because of You

«Les gens ont un don pour désirer ce qui leur fait le plus de mal.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Date d'Inscription : 21/08/2011
Messages : 621

MessageSujet: Re: Tella ❅ si tu me tiens bien la main, nous aurons tous les pouvoirs.   Mar 20 Aoû - 23:09

    Entièrement écrit avec ça dans la tête. Donc tu dois lire en l'écoutant en boucle. :3


elladora.


Tom compte. Nonchalemment installé dans la banquette de son compartiment, il observe paresseusement les Serpents l'entourant. Son nouvel insigne de Préfet brille ostensiblement sur sa veste, à la non-surprise générale. Qui d'autre aurait pu le recevoir ? Certains l'ont apprécié, fécilité, d'un mot, d'un regard ou d'un signe de tête. Auxquels il s'est forcé de poliment répondre, voir même sembler sincèrement touché. L'un des plus grands passe-temps de Tom est de faire semblant. Actuellement, il fait mine d'écouter Black qui s'étale sur ses vacances, alors qu'il n'y prête même pas un dixième de son attention. Pourtant ce doit être peut-être intéressant, au vu des commentaires enthousiastes de l'un de ses camarades, qui ne cesse de l'interrompre. Jedusor acquiesce parfois brièvement, lorsqu'il sent un silence, allant même jusqu'à parfois un 'Oh.' Non, Tom compte. Il y a déjà mille six cent quatre-vingt-neuf secondes qu'il est assis là ; à attendre que Nott en face de lui, remarque les moustaches de chat que lui a dessiné sa soeur peu avant qu'il ne monte dans le Poudlard Express, avec toute la finesse et le talent que l'on sent forcément présent chez une enfant de moins de dix ans. Nott n'a pas su interpréter les sourires amusés de ses camarades. Nott est un imbécile, incapable de faire attention à quoi que ce soit. Si la jeune soeur possède un minimum plus de jugeote que son aîné, il aura bien du mal à les faire disparaître. Une bonne façon de débuter l'année.

Tom a décidé qu'il se lèverait au bout de deux mille trois secondes exactement. Il se lèvera, désignera son insigne d'un geste de la tête, fera coulisser la porte du compartiment ; partira en direction du wagon des préfets. Il arrivera peu avant les Préfets-en-Chef. Jedusor n'est jamais en retard. Rarement en avance, d'ailleurs. Ce qui a le don d'en agacer plus d'un, sa capacité surhumaine à pouvoir toujours arriver parfaitement à l'heure, inlassablement. C'est comme une sorte de super-pouvoir qu'il aurait, et lui permette de toujours savoir exactement combien de temps il lui faudra, quand partir, à quelle allure marcher ; et ce même instinctivement. Quand d'autres sont contraints à demeurer fixés à leur pendule, à guetter les aiguilles avec angoisse, ou à courir pour tenter de rattraper le temps. Il est plutôt rare de voir l'Héritier courir. En général il marche plus tranquillement, quoi que décidé, observant toujours quelque chose en particulier, qui sera généralement plus intéressant que ceux tentant de lui parler. Et si parfois il lui arrive de presser le pas, c'est dans un but des plus utiles ; et non simplement être à l'heure.

Mille neuf cent soixante-douze. Mille neuf cent soixante-treize, et des branches qui parviennent à frôler la vitre. Mille neuf cent soixante-quatorze, et Nott qui se frotte la joue. Mille neuf cent soixante-quinze, des traces noires sur la main. Mille neuf cent soixante-seize, Black qui ricane. Mille neuf cent soixante-dix-sept, et Nott qui interroge le groupe. Mille neuf cent soixante-dix-huit ; Oh non tu n'as rien. Mille neuf cent soixante-dix-neuf, il semble peu convaincu. Mille neuf cent quatre-vingt, où Black reprend son récit. Mille neuf cent quatre-vingt-et-un, interruption. Mille neuf cent quatre-vingt-deux, Et toi Tom, ton été ? Mille neuf cent quatre-vingt-deux, regards interrogateurs. Mille neuf cent quatre-vingt-tr..
Tom ? C'est agaçant. ... Très agaçant. Ça ne presse pas. On m'attend. Il se relève.
Tom a perdu le compte. C'est terriblement frustrant, à vrai dire. Il plisse légèrement les yeux, balaye le compartiment du regard. Pour quelqu'un d'extérieur, ils n'auraient l'air que d'une bande de Serpentards agaçant, orgueuilleux et nombrilistes. Ce qu'ils sont, effectivement. Rares sont ceux à voir ce qu'il en fait, de sa petite troupe. Actuellement il aimerait surtout la faire disparaître, sa bande. Il ajuste sa veste, l'insigne dessus. Il passe une main dans ses cheveux, tentant l'air de rien de se calmer. Il ne supporte pas d'être interrompu. Surtout si proche du but. Il lancerait bien quelques sortilèges sur celui qui l'a dérangé, pour la peine. Il s'avance jusqu'à la porte, qu'il fait glisser tranquillement ; tourne les talons pour observer avec attention chaque personne dans le compartiment. Quatre. Ils ne sont que quatre ? Il est certain d'en avoir entendu plus. Enfin, cela importe peu finalement, et même moins que cela. Des regards dans sa direction, comme si l'on attendait une déclaration de sa part. Le serpent se contente de hôcher brièvement la tête avant de prendre sa marche.

Tom est un peu déboussolé.
Il traverse tranquillement le train, comptant les Poufsouffle qu'il croise ; c'est un peu comme compter les moutons pour s'endormir, mais en moints intéressant encore. Et il n'est pas arrivé à treize qu'il approche déjà du compartiment destination, s'arrête devant la porte un instant.
... Et j'ai vraiment cru qu'il allait s'écraser ! C'est dingue, les moldus ont réussi à voler aussi. Il ouvre la porte. ... Quatorze ; quinze. Sérieusement ? Parce que chez toi, on ne peut pas transplanner, comme n'importe quel sorcier ?
Il l'observe un instant avec un certain dégoût, avant de secouer doucement la tête. Il n'a pas parlé bien fort, pourtant il sait que l'intéressée a entendu, et ce sans avoir besoin de guetter une réaction. Il la dépasse, se dirigeant instinctivement vers la dernière place, non loin de la vitre, et s'installe tranquillement. Simplement séparé par une blondinette. Il grince de façon imperceptible des dents ; il aurait préféré être directement contre la fenêtre. La préfète observe le paysage avec attention, et s'est hâtée de baisser la tête. Il sourit, se penche quelque peu vers elle, pouvant ainsi admirer les détails de sa chevelure dorée et finalement suffisamment reconnaissable. Forcément, il avait fallu que cela tombe sur elle. De toutes les Bouffondor, Dippet avait choisit celle qu'il estimait la plus gênante. Comme s'il ne marchait pas assez sur du verre pilé avec elle, il avait fallu en rajouter. Au moins ne s'est-elle pour le moment pas fait un devoir d'en apprendre plus sur ses agissements, à l'instar de quelque rouquine de sa maison l'année passé.
Elladora. Quelle surprise. Ton doux, sourire légèrement en coin.
La stupide Lionne avait persévéré, des semaines durant. Insupportable petite chose écervellée, qu'il avait fallu évincer. Un, deux. Trois. Il compte les déplacements de la trotteuse dans la montre de son voisin. Ceux qui s'étaient vus confier cette tâche pourtant si aisée s'étaient montrés si grossiers dans leur travail, que Tom avait eu son directeur de maison sur le dos plusieurs semaines durant. Quatre cinq, six, sept. Certes, la miss n'osait plus approcher le groupe des Vert-Argent, ni grand monde d'ailleurs. D'accord, elle se montrait incapable de relater l'incident, ni qui ni comment. Ni même quoi. Là-dessus ils s'étaient montrés passables, à défaut d'être bons. Huit. Pourtant quelque chose avait du être remarqué pour que, sans avoir de preuve de son implication, cet imbécile de Dumbledore le surveille avec une attention redoublée. Neuf, dix. Onze. Période durant laquelle il avait passé un temps fou à terminer ses devoirs d'histoire de la magie, aidé un Aigle à maîtriser le sortilège d'Attraction, et montré une grande attention en cours de Métamorphose. Douze. Treize. Nul besoin d'être un génie pour remarquer que le professeur se méfie de lui depuis un moment déjà, et ne fait qu'attendre un faux pas. Ce qu'il se garde bien d'offrir. Quatorze, quinze, et même seize.
Tu dois être ravie, pour ta nomination. J'ai entendu qu'Isadora avait été nommé Préfète-en-Chef ? Dix-sept. Dix-huit. Qui sait si tu ne finiras pas avec le même honneur. Ton soyeux, sourire plat. Dix-neuf. Banalités agaçantes. Regard toujours glacé.
Vingt. Et quiconque un minimum observateur aura rapidement remarqué à quel point Kepingski semble adorer son stupide directeur de maison. Il se redresse légèrement, demeurant néanmoins relativement près d'elle. Tom a toujours aimé imposer sa présence à ceux qu'elle dérange. Vingt-et-un.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tella ❅ si tu me tiens bien la main, nous aurons tous les pouvoirs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le Bulot. Un coquillage bien de chez nous.
» petit craquage mais bien ciblé !
» comment bien écouter 1 enfant de 8 ans ?
» UN BONNET SUPER SIMPLE... ET BIEN CHAUD !
» Choix deux sieges bien noté mais pas trop cher
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oubliettes :: Londres :: Gare King's Cross :: Le Poudlard express-